Grard_Ferey_-_Photo_CNRSGérard Férey, Médaille d’Or du CNRS en 2010 pour ses travaux sur les solides poreux hybrides, nous offre son témoignage sur la place de la cristallographie dans son oeuvre scientifique.








Préambule.

On est toujours l’élève de quelqu’un ou, dans mon cas, de quelques-uns. En tant que chimiste du solide, si j’ai fait de la cristallographie (que je ne saurais dissocier de la diffraction, de ses techniques et de ses progrès constants) ma compagne privilégiée tout au long de ma carrière, je le dois à des collègues, tous devenus mes amis. Ils m’y ont initié, puis entretenu de ses évolutions. Je n’ai malgré tout pas la prétention d’être un cristallographe, simplement un chimiste qui sait déterminer des structures et utilise cette science pour stimuler sa créativité et approfondir sa compréhension du solide. Aussi, ce témoignage, que je remercie Jacqueline Cherfils, la Présidente de l’AFC, d’avoir suscité, est un tribut rendu à cette discipline mais aussi à celles et ceux qui l’ont faite progresser. L’avantage de mon âge canonique est d’en avoir vécu beaucoup de développements. Quelque part, c’est donc l’histoire de ceux-ci que reflètent ces quelques lignes. J’ai eu la chance de l’avoir vécue.

 

Si j’avais la possibilité d’interroger William et Lawrence Bragg, Linus Pauling et bien d’autres cristallographes célèbres, ceux qui ont fait de notre chère cristallographie l’incontournable étape de la compréhension du solide, et de leur demander ce qu’ils pensent de la place actuelle de notre science dans l’évolution des sciences, ils exprimeraient, je crois, à la fois une légitime fierté pour les progrès accomplis depuis leur travail de pionniers, et une cruelle déception pour la manière dont elle est actuellement – et à tort ! – considérée par une majorité de chercheurs. C’est paradoxalement son succès en tant que science qui la fait considérer maintenant – hélas ! - comme une technique de caractérisation parmi d’autres par ces mêmes chercheurs, pourvu que d’autres (les vrais cristallographes, bien sûr !) leur fournissent les résultats finaux pour leur permettre, à moindre effort, de faire de beaux dessins…