Daniel Grandjean a soutenu sa thèse de doctorat d'état en 1966 sous la direction du Professeur Raymond Weiss à Strasbourg suivie d'un stage post-doc en 1968 en Angleterre chez le Professeur Masson.

Daniel Grandjean a été nommé Maitre de conférences à l'université de Rennes1 en 1968 puis Professeur des universités en 1972. Dès son installation à Rennes, il créa le laboratoire de cristallochimie qui fut la pierre angulaire du développement de la chimie rennaise. Sa contribution a été déterminante en chimie du solide dans les caractérisations structurales de clusters de chalcogénures de molybdène qui débouchera sur la découverte des phases supraconductrices dites de Chevrel ainsi qu'en chimie des complexes des métaux de transition. Il fera évoluer son laboratoire de la cristallographie vers la chimie inorganique moléculaire. Il avait un intérêt constant pour tous les développements de la chimie. Il est l'auteur de 250 publications dans des revues internationales et a dirigé 55 thèses.

Daniel Grandjean était un enseignant hors norme, il jouissait d'une très haute estime auprès des étudiants pour sa pédagogie, la clarté de ses cours, sa gentillesse, sa bienveillance envers les jeunes et sa passion pour l'enseignement. Il créa dès 1988 le Magistère Matériaux, formation universitaire à Bac+5 dont le but était de rapprocher l'université du monde industriel. Cette initiative a connu un énorme succès en particulier au niveau de l'emploi des jeunes diplomés.

Daniel Grandjean a occupé plusieurs postes à responsabilités. Il a été directeur du laboratoire associé CNRS-Université de Rennes 1 de "Chimie du solide et inorganique moléculaire", directeur de l'unité de formation et de recherche "Structure et propriétés de la matière" de 1972 à 1974 et, de 1981 à 1988, Vice-président du Conseil des études et de la vie universitaire de l'université de Rennes1. Il fut également Président de la 32e section du Conseil national des universités (CNU) dès 1978 et pendant plusieurs mandats. Le CNRS lui a confié en permanence des missions importantes dont, de 1996 à 2001, le suivi des contrats quadriennaux entre le CNRS, le Ministère et les universités.

A compter de mars 1999 et jusqu'au 1er septembre 1999, date de son départ en retraite, Daniel Grandjean fut premier Vice-président de l'université de Rennes1. Il a joué un role très important dans la rédaction du projet de contrat d'établissement de l'université (période 2000-2003). En outre, il a puissamment contribué à la définition des priorités au niveau des demandes effectuées par notre université au titre du Contrat de Plan Etat-Région (période 2000-2006). Il fut un excellent gestionnaire avec un sens profond de l'intéret général et une vision remarquable du long terme. Il avait une excellente connaissance des dossiers qu'il traitait, ce qui lui procurait une grande estime, un grand respect et une grande confiance de tous ses collègues.

Daniel Grandjean était connu aussi pour ses initiatives très nombreuses en direction des chimistes et des physiciens de pays comme l'Algérie auxquels il a offert par des séries de cours, de stages de recherche, de collaborations la meilleure formation possible. Daniel Grandjean est Chevalier de l'Ordre National du Mérite (1992) et Commandeur de l'Ordre des Palmes Académiques (1997). Daniel luttait avec beaucoup de courage et d'optimisme contre la maladie depuis plusieurs années, il est décédé le 29 mars 2009 dans son sommeil.

Tous ceux qui l'ont connu ou cotoyé se souviendront d'un personnage très attachant, aux très grandes qualités humaines et scientifiques, dont le sourire et le rire chaleureux resteront dans leurs mémoires.