L'Année Internationale de la Cristallographie en France

2014, Année Internationale de la Cristallographie en France ( AICr2014 ), a permis de fédérer sept sociétés savantes ( l’AFC, la SFMC, la SFN, la SFμ, la SFP, la SCF et l’UdPPC ) qui, avec les principales tutelles scientifiques comme le CNRS et le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, ont construit des évènements nationaux, mis à disposition des outils de communication et relayé de très nombreuses initiatives en Région. Du collégien au chercheur averti en passant par l’homme de la rue, nous avons interpellé, provoqué l’étonnement, expliqué… et parfois sans doute convaincu que la cristallographie, science transversale par essence, est au coeur de notre monde moderne. Un bilan plus complet a été publié dans Reflets de la Physique 44-45 (2015), 12-14.
Le site dédié à toutes les activités dans le cadre de l'AICr2014 a été en ligne de septembre 2013 jusqu'en janvier 2015 et a été repris presque dans son intégralité sur le site de l'Association Française de Cristallographie, en accord avec les partenaires.

Le plus grand hydrocarbure polyaromatique jamais observé par diffraction des rayons X

Centre de Recherche Paul Pascal, Pessac

Des chimistes du Centre de Recherche Paul Pascal (CNRS) ont récemment réussi à analyser par diffraction de rayons X le plus grand hydrocarbure polyaromatique jamais caractérisé par cette technique. De telles molécules, parfois appelées « nanographènes », montrent des propriétés électroniques variées. Elles présentent un grand intérêt pour l’essor actuel de l’électronique organique. Cependant, ces grands hydrocarbures polyaromatiques plans sont non seulement très délicats à cristalliser du fait de leur grande insolubilité, mais sont en plus difficilement analysables par diffraction de rayons X à cause de la faible densité électronique autour des atomes de carbone. L’alliance de chimistes organiciens, qui ont développé une technique de synthèse innovante pour la formation d’hydrocarbures polyaromatiques « tordus », donc plus solubles et cristallisables, et d’un cristallographe (persévérant) équipé d’un diffractomètre performant a permis d’obtenir la structure cristallographique du plus grand hydrocarbure polyaromatique jamais caractérisé par cette technique.


Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La suite ici : http://www.cnrs.fr/inc/communication/direct_labos/durola.htm

Pour en savoir plus... Lire