L'Année Internationale de la Cristallographie en France

2014, Année Internationale de la Cristallographie en France ( AICr2014 ), a permis de fédérer sept sociétés savantes ( l’AFC, la SFMC, la SFN, la SFμ, la SFP, la SCF et l’UdPPC ) qui, avec les principales tutelles scientifiques comme le CNRS et le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, ont construit des évènements nationaux, mis à disposition des outils de communication et relayé de très nombreuses initiatives en Région. Du collégien au chercheur averti en passant par l’homme de la rue, nous avons interpellé, provoqué l’étonnement, expliqué… et parfois sans doute convaincu que la cristallographie, science transversale par essence, est au coeur de notre monde moderne. Un bilan plus complet a été publié dans Reflets de la Physique 44-45 (2015), 12-14.
Le site dédié à toutes les activités dans le cadre de l'AICr2014 a été en ligne de septembre 2013 jusqu'en janvier 2015 et a été repris presque dans son intégralité sur le site de l'Association Française de Cristallographie, en accord avec les partenaires.

Chimiste et cristallographe américain, Jerome Karle est né le 18 juin 1918 à New York. Il est diplômé en biologie de l’Université Harvard en 1938, et intègre en 1940 le département de chimie de l’Université du Michigan où il obtient son doctorat en 1944.

Il participe de 1943 à 1944 au projet Manhattan.

 

Il rejoint l’équipe du Naval Research Laboratory en 1946 où il rencontre Herbert Hauptman, et développe de nouvelles approches statistiques permettant de déterminer la structure de matériaux directement à partir de la mesure des intensités des rayons X diffractés par un cristal, que l’on nomme les méthodes directes.

Ces méthodes ont permis jusqu’à aujourd’hui de révéler la structure de centaines de milliers de molécules aussi complexes que des protéines, et par la même de comprendre la nature des liaisons chimiques, la fonction des molécules dans leur contexte biologique, et les mécanismes et dynamiques de réactions chimiques.

 

Jerome Karle fut président de l’Union Internationale de Cristallographie de 1981 à 1984 et membre de l’Académie Nationale des Sciences.

Il est lauréat, conjointement avec Herbert Hauptman, du prix nobel de chimie décerné en 1985 par l’Académie Royale des Sciences de Suède pour leurs travaux sur l’application de méthodes mathématiques à la détermination de structures cristallines.