Bienvenue sur le site de l'AFC

Bienvenue sur le site de l'AFC

Bienvenue sur le site de l'AFC

Bienvenue sur le site de l'AFC

Bienvenue sur le site de l'AFC

Bienvenue sur le site de l'AFC

Bienvenue sur le site de l'AFC

Bienvenue sur le site de l'AFC

Ted Janssen nous a quitté le 29 septembre dernier, emporté en quelques semaines par une leucémie foudroyante. Avec lui, la cristallographie perd le dernier des pères fondateurs de la cristallographie à N dimensions après Pim de Wollf et, tout récemment, Aloysio Janner.
TJrecentNé en 1936 à Vught (Pays-Bas), Theo Willem Jan Marie Janssen s'intéresse très tôt aux sciences en particulier à l'astronomie; il construit un téléscope dès son adolescence et s'initie aux arts, en particulier la musique à laquelle il consacrera un temps conséquent tout au long de sa vie en pratiquant le piano, le clavecin et le violoncelle.

Son don pour les sciences le conduit naturellement à l'issue de ses études supérieures à l'Institut de Physique Théorique d'Utrecht où il rédige son premier travail scientifique The classical limit of quantum mechanical diagram expansions sous la direction de Leon van Hove. Après quelques années dans le service de ce dernier, il rencontre en 1965, Aloysio Janner, alors jeune professeur à l'Université de Nijmegen, sous la direction duquel il entame une thèse intitulée Crystallographic Groups in Space and Time soutenue en 1968 (fichier pdf de la thèse ici,  également parue en trois articles de journal: I, II, III).

L'année 1965 va sceller son avenir au-delà de son aventure scientifique puisqu'il saisit la plus heureuse chance de sa vie en épousant Loes Fast, étudiante en médecine vétérinaire qui lui donnera trois enfants, Peter, Maarten et Annet. Dès les années 80, Loes prend l'habitude d'accompagner son époux dans les congrès et devient rapidement presqu'aussi célèbre que lui par son charme et sa gentillesse.

En 1972 Ted est nommé Professeur associé à l'Université de Nijmegen dans le département de physique théorique de l'état solide. Lors du congrès de l'IUCr en 1972 à Tokyo, Pim de Wolff, cristallographe renommé travaillant au laboratoire de physique appliquée de l'Université de Delft (Technische Hogeschool Delft), présente ses résultats sur les phases cristallines dites modulées incommensurables, avec des figures de diffraction qui réclament plus de trois indices pour être correctement indexés. Il les interprète comme résultant d'un espace périodique de dimension 4. Il rencontre dans ce congrès Aloysio qui présente ses travaux avec Ted sur l'espace temps et les groupes à quatre dimensions. Ils réalisent alors qu'ils parlent de la même chose et l'idée d'introduire une dimension supplémentaire pour tenir compte d'une période de modulation surnuméraires dans ces structures va devenir le fil directeur qu'Aloysio Janner et Ted Jannsen vont développer sur le plan théorique dans des articles fondateurs dont Symmetry of periodically distorted crystals (A. Janner and T. Janssen, Phys. Rev. B15, 643-658,1977) et avec de Wolff, The superspace groups for incommensurate crystal structures with one-dimensional modulation (P. M. de Wolff, T. Janssen et A. Janner, Acta Cryst. A37, 625-636, 1981). Avec eux, naissent les notions de superespaces, supergroupes et supersymmétries.

La découverte des quasicristaux, quelques années plus tard, est accueillie à Nijmegen avec enthousiasme: Aloysio y voit le chainon manquant des phases incommensurables (IHES, Janvier 1985) tandis que Ted apporte une contribution mathématique majeure avec ses deux fameux articles Crystallography of quasi-crystals (T. Janssen, Acta Cryst. A42, 261-271, 1986) 
et Aperiodic crystals: a contradictio in terminis? (T. Janssen, Phys. Rep. 168, 55-113, 1988).
TJ1988
À coté de ces travaux fondamentaux à caractère assez mathématique, Ted nourrit en permanence sa démarche scientifique en physicien de la matière condensée en mettant ses connaissances théoriques au service de l'analyse des propriétés physiques des phases incommensurables modulées et composites et des quasicristaux, depuis les structures électroniques (analyse spectrale, localisation électronique, auto-similarité) jusqu'aux propriétés vibrationnelles de phonons (voir par exemple Phonon excitations in quasicrystals, M. Quilichini et T. Janssen, Rev. Mod. Phys. 69, 277-314, 1997) 
et bien sûr ses travaux sur les phasons dans les phases modulées et composites incommensurables (Phasons, sliding modes and friction, T. Janssen, O. Radulescu, A.N. Rubtsov, Eur. Phys. J B 29, 85-95, 2002). Comprendre la formation et la stabilité des phases modulées incommensurables, la compétition entre périodicité et apériodicité, les transitions de phases a également été une contribution majeure de Ted (Microscopic model for incommensurate crystal phases, T. Janssen, J.A. Tjon, Phys Rev. B25, 3767-3785, 1982).

Ted n'a cessé de s'engager dans de nombreuses et fructueuses collaborations internationales en ardent militant de l'interdisciplinarité entre théoriciens et expérimentateurs. C'est ainsi qu'il va contribuer aux développements des études de cristallographie sur les cristaux composites et leurs transitions de phases (B. Toudic et al., Europhys. Lett. 93,1603, 2011). L'ouvrage Aperiodic Crystals: from modulated phases to quasicrystals (Ted Janssen, Gervais Chapuis et Marc de Boissieu, Oxford UP 2007) constitue sans doute l'une des pages de synthèse les plus achevées de l'héritage scientifique que nous laisse Ted Janssen. Il venait juste de finaliser la deuxième édition de ce livre.

Ted et Aloysio ont reçu en 1998 le prix international Aminoff de l'Académie Suédoise des Sciences pour leur contribution à la cristallographie moderne. Tout récemment, en 2014, ils ont reçu une seconde récompense, parmi les plus importantes mondiales, le prix Ewald de l'IUCr remis à l'occasion de la conférence IUCr 2014 de Montréal (Aperiodic crystals and superspace concepts, T. Janssen, A. Janner, Acta B70, 617-651, 2014).

Ted Janssen était un homme d'une grande modestie, d'une chaleureuse simplicité et d'une gentillesse remarquable. Toujours disponible, d'un abord très facile, il aimait confronter la théorie aux expériences, expliquer aux plus jeunes et bien sûr discuter de physique ou de nombreux autres sujets, philosophie ou art, autour d'un verre de bon vin qu'il savait déguster en fin connaisseur.

La cristallographie est une discipline à la croisée des sciences. Elle tire sa substance de personnalités scientifiques issues de nombreux horizons différents, dont ici, la physique théorique. Il y va de son avenir de rester suffisamment attractive afin que Ted et Aloysio, aient d'aussi brillants successeurs. Pour l'heure, il nous reste à nous recueillir avec émotion, respect et admiration devant la disparition si soudaine de Ted Janssen, au-delà du grand scientifique, un ami pour la plupart d'entre nous,

D. Gratias et M. de Boissieu
Octobre 2017